4x02_Canoe_Promo

Célèbre par les séries télévisées et les films que l’on retrouve sur nos petits écrans, la ville de New York est une destination qui fait rêver tant de monde. Mais est-ce que la coloc à New York, c’est vraiment mieux qu’à Paris ? On compare.

New York: la mégalopole la plus visitée aux États-Unis en atteignant un chiffre record en matière d’arrivées touristiques en 2014 avec 56,4 millions de touristes, soit environ 2 millions de plus que l’année précédente. Si vous avez également envisagé de vous rendre à New York pour vos prochaines vacances ou pour vous y installer, voici que vous devrez savoir avant de vous lancer dans votre aventure, surtout en ce qui concerne votre hébergement sur place, d’autant plus qu’il constitue votre pôle de dépense principal.

Le logement, plus cher à New York qu’à Paris

Il est connu de tous que les loyers à Paris sont chers, mais ceux de New York le sont encore plus, surtout s’ils se trouvent du côté de Manhattan. Et oui, c’est possible !

Alors, la pratique de la sous-location ou la colocation y est très répandue. C’est également un moyen de passer des vacances beaucoup plus économiques étant donné que les frais d’hôtel y sont également élevés. Il s’agit du concept le plus accessible vous permettant de départager le loyer ainsi que les autres frais liés à l’hébergement et le logement avec un ou plusieurs autres locataires. À titre d’informations, le loyer moyen d’une chambre en colocation varie se trouve entre 600$ et 850$. Cela dépend du quartier et des équipements de la chambre (salle de bain privative ou commune, meublée ou non, etc.).

C’est à Manhattan, en dessous de la 110e rue que se trouvent les appartements les plus chers. Entre 1000$ et 3500$ par mois, vous avez une chambre avec salle de bain commune et entre 1700 et 3500 $ si elle est équipée d’une salle de bain privée. À Brooklyn ou à Harlem, avec 600 à 1500$, vous avez une chambre avec salle de bain à partager avec les autres locataires et entre 750 et 3000$, une avec salle de bain privée.

Schmitt New Girl - Pleure dans la cuisine

Vous avez le droit de pleurer.

Colocataires New Yorkais : plus ouverts et flexibles

Bon, niveau sympathie et ouverture, les parisiens n’ont pas bonne réputation, alors le point irait plus du côté de la grosse pomme et ses habitants pressés mais sympa. En effet, à New York, vous serez face à des propriétaires et colocataires moins exigeants qu’en France, notamment à Paris.

 

Si à Paris, la colocation (et la location en général) est soumise à de nombreuses conditions comme garantir au moins trois fois le loyer ou avoir de bons garants (français de préférence) ; à New York, vous serez un peu plus libre. Globalement, tant que vous pouvez payer, c’est bon. En revanche, si vous ne payez pas, oust!

Au Troisième ouvre son blog

Dans cette ville américaine, ce sont généralement les anciens colocataires qui sont chargés de trouver leurs remplaçants lorsqu’ils déménagent. Du coup, cela arrange les choses. Toujours plus facile de deviner l’ambiance qui règne dans l’appartement que vous visitez et du caractère du coloc qui vous fait visiter l’appartement.

Vous trouverez sur internet diverses annonces de colocation en appartements ou en studios pour votre expatriation ou tout simplement pour votre séjour de vacances à New York.

Attention quand même aux arnaques! Quand on recherche une coloc à distance et qu’on ne peut pas pas visiter, il faut toujours rester vigilant. Si l’on vous demande de l’argent pour visiter ou si le loyer est trop beau pour être vrai, fuyez !

Résultats, Paris moins cher mais New York plus coloc !